L'avenir de nos Clubs-services

mardi 5 octobre 2021

Philippe Joppart

Message du mois d'octobre 2021, par le Président. 

Pour réussir un grand plat, les ingrédients ne sont pas tout!

Mes très chers amis,

Je me suis beaucoup documenté ces derniers temps, j'ai lu et parlé à pas mal de Rotariens et j'aimerais vous faire part de quelques réflexions.

Quelques chiffres

La participation aux réunions de Club-services a chuté de 58 % au cours de la période 1975-2000. Cette tendance s'est poursuivie et même accélérée au 21e siècle et cela fait partie d'une tendance générale: quelle que soit l'organisation concernée, les chiffres sont similaires et révélateurs. Au cours des deux dernières décennies, le membership du Rotary a baissé de 20 % au niveau mondial !La plupart des dirigeants de Clubs-services cherchent des solutions rapides à court terme, comme une campagne d'adhésion mais cela ne suffit plus: le Rotary recrute en moyenne 44.000 nouveaux membres par an ... mais en perd en moyenne 51.000.

Question de bon sens

Quand les entreprises ne gardent pas leurs clients, les dirigeants accordent généralement la priorité absolue à savoir pourquoi et à corriger les raisons. S'ils échouent, ils ne seront probablement plus des leaders pour très longtemps. Le bon sens nous dit que le même principe devrait également s'appliquer aux clubs-services et c'est bien ce que je me suis engagé à faire!

Vision de l'avenir

Il faut que nous redonnions à Bruxelles-Nord une identité de club unique et un format adapté aux temps modernes. Nous devons proposer des réunions de club intéressantes et qui « collent » à notre identité – bien sûr, il n'y a pas qu’un seul format idéal, mais la pandémie nous a appris à tous le besoin de flexibilité et de créativité. Les Rotariens aiment aussi socialiser, que ce soit lors d'une réunion de club, lors d'une action, ou plus simplement lors d'un événement informel de Club. Les jeunes professionnels vous diront cependant que le coût est un obstacle majeur à l'adhésion. Il y a quelques années, les employeurs payaient les adhésions aux clubs philanthropiques, mais ce temps est révolu.

Le changement

La société change, l'économie change. Il y a des années, vous travailliez probablement de 9h à 21h, mais vous pouviez prendre deux-trois heures de pause pour déjeuner; jadis, les employés faisaient souvent une carrière entière dans la même entreprise. Tout ça c’est fini et bien fini ! Certains d'entre nous ont plusieurs emplois ou engagements professionnels concomitants et nous avons du mal à trouver et à justifier du temps libre. Peut-être que les Clubs-services « à l'ancienne » sont tout simplement dépassés et la jeune génération est beaucoup plus étroitement liée aux médias sociaux et à Internet, des mondes d’où nous sommes cruellement absents.

De l'audace!

A mon sens, un club qui réussit est celui qui allie une Vision à un Comité dynamique, engagé et visionnaire qui avance avec l’ensemble du Club, avec tous ses membres dans un seul mouvement. Mais aussi un Club qui est de son temps, qui accepte et comprend le besoin de changement et qui se réinvente, qui crée un environnement où les Amis sont prêts à s'investir. Soyons créatifs, curieux et audacieux, encourageons l'ouverture et les idées inspirantes, innovantes.

Ces éléments sont essentiels pour nous réinventer et attirer les nouvelles émergentes et assurer ainsi l'avenir et la réussite de Bruxelles-Nord.

Songez-y - songeons-y et ayons de l'audace, toujours de l'audace!